"QU'EST-CE QUE

L'AIKI THÉRAPIE ?"

 

APRÈS QUATRE ANS DE PRATIQUE dans différents contextes, plusieurs textes de Jean-Philippe Desbordes sont à présent disponibles à propos de l'Aiki-Théarapie

 

-"La dépression et l'Aïkido : à propos de l'Aiki-Thérapie appliquée aux situations de crises psychiques émotionnelles individuelles & collectives", Conférence médicale du CDOS, texte intégral, Juin 2015, 10 pages.

 

- Contribution à la restructuration comportementale des adolescents et mineurs délinquants", retour d'expérience 2013-2015 avec le Centre d'Education Restreint de Puygiron, SEAD, 20 pages, Juin 2015.

 

En préparation : "Qu'est-ce que l'AIki-Thérapie ?" .

 

Extraits de la Conférence CDOS :

 

LA DÉPRESSION ET L’AIKIDO

A propos de l’Aïki-thérapie appliquée aux situations de crises psychiques émotionnelles individuelles & collectives

Par Jean-Philippe Desbordes

 

Mesdames, Messieurs, chers collègues et chers amis.

C’est un grand honneur et un plaisir pour moi de vous présenter de manière synthétique le chemin parcouru jusqu’à l’élaboration de ce que j’ai appelé « l’Aïki-thérapie », ses notions clefs et ses modalités d’application.

Si nous sommes d’accord pour considérer la dépression comme une maladie de l’esprit qui impacte le corps dans ses fonctions vitales, comment pourrait-on à partir d’un art martial japonais, aboutir à une piste thérapeutique concrète et efficace ?

Voilà bien l’énigme et l’enjeu de ce que je suis heureux de vous présenter ici et maintenant. Cette étude repose sur l’analyse d’une centaine de cas traités soit en cabinet soit dans le cadre d’actions réalisées dans diverses entreprises françaises (burn out et prévention du suicide) en relation avec les médecins du travail.

 

1. Position du problème de la dépression vis-à-vis des arts et techniques du corps Aïki.

Si l’état dépressif se caractérise entre autre par une sensation d’être enfermé dans une prison mentale, une perte de liberté, une spirale aliénante, cet état va de pair avec une sensation de perte d’énergie vitale qui affecterait l’intégralité de l’être de sorte que l’accomplissement de choses aussi nécessaires que manger, se nourrir, se vêtir, se laver, etc, deviennent si lourdes que la personne se trouve incapacitée, comme si le contact avec sa capacité à… se trouvait inhibé, jugulé, strangulé, disons donc : incapacité. Soit au plan biologique ce qui ressemblerait à une forme de phagocytose du corps par l’esprit.

Cet état de fait d’être incapacité dans sa capacité à réaliser un ensemble de tâches impliquant le mouvement corporel, est ainsi considéré comme une maladie de l’esprit ayant un impact somatique, et cet impact peut-être considéré comme affectant l’accomplissement des besoins en relation avec les fonctions vitales de l’être.

En effet, du point de vue des Sciences Humaines, nous savons que l’Homme se trouve défini non pas par ses instincts premiers, mais par ses capacités à. C’est pourquoi on parle de l’anthropologie de l’Homme capable, suivant en cela les travaux de Paul Ricœur ou ceux de Claude Lévi-Strauss s’agissant de la capacité humaine à évoluer dans le cadre de structures élémentaires, par exemple de parenté.

Il s’agirait ainsi, à travers la notion de “dépression“, “être en dépression“ ou “être dépressif“, d’une maladie potentiellement mortelle par étiolement ou phagocytose des capacités de l’être dont les besoins vitaux seraient progressivement abandonnés par la personne elle-même.

Perdant ainsi son autonomie il/elle se retrouverait peu à peu dans une situation où la conscience d’être conscient d’être aliéné dans sa capacité à satisfaire à ses propres besoins vitaux provoquerait un envahissement intérieur tel que, parfois, la seule issue qu’il resterait comme preuve de sa capacité à se libérer serait le suicide, le geste ultime.

Comment peut-on inverser ce processus ? Le pourrait-on seulement ? Existerait-il un moyen, ensemble de modalités, accessible à chacun de préserver et restructurer, c’-à-d régénérer son énergie vitale face au processus de la dépression ?"

 

Texte intégral disponible en format pdf sur simple demande par mail.

REJOIGNEZ

ONE SHOT

Inscription

à la newsletter

Téléchargez

le dossier de presse

La newsletter épisodique : quand on y pense et que vous nous la demandez, on vous l'envoie

Par courrier,

Agence One Shot, quartier Chamron

26780 Espeluche

Bientôt

disponible

“Etre seitai, c'est être normal. Les civilisés ont du mal à comprendre cela. Il préfèrent les choses compliquées.“ Itsuo Tsuda

 

 

“L'Aiki de takemusu est la voie du parachèvement de soi.“

 

Morihei Ueshiba, (19883-1969)

Fondateur de l'Aikido

Rejoi

 

Nous on avance, et vous ?

L'agence One Shot,

Association loi 1901.

 

LE FILM

PLUS D'INFOS →

I

...

FAITES

UN DON

Copyright © 2013 Agence One Shot - Mentions légales